Anonyme – Île-de-France et Maine-et-Loire

Témoignages

Depuis que je suis petite, je me suis toujours sentie en décalage par rapport aux autres « filles » et aux attentes que les gens pouvaient avoir envers moi à cet égard. Ma mère m’a raconté récemment que jusqu’à mes 5 ans je ne voulais porter que des robes, ce que j’avais oublié ; en revanche je me souviens du jour où j’ai décidé que je n’en porterai  « plus jamais » (sauf exceptions exceptionnelles), après que des garçons m’aient couru après pour soulever ma jupe dans la cour de l’école maternelle. J’ai donc adopté un style vestimentaire plus « masculin » dès lors, qui avait pour moi l’avantage d’être pratique et confortable (liberté de mouvements) et ne me faire discrète / éviter de subir la drague des gros relous (quoi que …). J’étais également très sportive et je pratiquais des disciplines « peu féminisé » : foot, judo… Ce qui m’a valu, de la part de mon entraineur, les mots qui m’ont le plus blessé ; j’étais un « garçon manqué ». Cette expression m’a vraiment fait beaucoup de mal car elle me décrivait comme une erreur, un échec de la nature. Depuis je le comprends assez différemment, je perçois que c’est la société qui échoue à m’identifier et me faire entrer dans une case, et que l’erreur ce n’est pas moi mais le fait de vouloir à tout prix m’attribuer des qualités particulières en fonction de critères arbitraires. Je ne m’identifie pas comme une « femme cisgenre » parce que ce modèle et les attentes des gens envers celui-ci ne me correspondent pas, mais je n’ai pas non plus défini d’autre identité pour moi-même pour le moment… Je suis encore en recherche d’une certaine manière, mais aussi je crois que j’apprécie ce flou, et que cela participe à mes questionnements sur l’importance que les gens accordent à cela. Par exemple, je suis toujours surprise d’entendre « Bonsoir Mesdames et messieurs ». Pourquoi est-ce que c’est la première chose que l’on doit définir dans son rapport aux autres ?

Mon rêve : Défaire les clichés et attentes vis-à-vis du genre pour que ça n’ait plus la moindre importance

Mon objet : mon jogging ; il représente ce que j’apprécie : le confort pratique et peu genré

juillet 2020

Poster un Commentaire

avatar